Le SDSI (Schéma Directeur Système d’information) pour l’Enseignement supérieur public LMD est générique. Son expression logicielle international peut être Open source et Libre.

Intervenant(s) : Jean-Marc Coris

  • Langue : Français
  • Type d'événement : Conférence
  • Date : Jeudi 11 juillet 2013
  • Horaire : 10h00
  • Durée : 40 minutes
  • Lieu : K.4.601

Vidéo : http://video.rmll.info/videos/le-sdsi-schema-directeur-systeme-dinformation-pour-lenseignement-superieur-public-lmd-est-generique-son-expression-logicielle-international-peut-etre-open-source-et-libre/

Fils rouges : CloudOpen Data
Public cible : DécideursProfessionnels

Résumé

Transparents Le constat :

Le système d’information d’une structure : établissement, entreprise, … est bien évidemment global.

Ces derniers sont plus ou moins morcelés par les outils et/ou la vision de leurs utilisateurs.

En faire une gestion intégrée (informatisée) réduit très sensiblement voire élimine le morcellement du système d’information (SI) et augmente ainsi sa cohérence et la capacité de pilotage de l’établissement (entreprise) tout en diminuant les coûts d’exploitation et de maintenance du SI.

Le besoin (Enseignement Supérieur International LMD) :

On peut penser que l’objectif des établissements d’enseignement supérieur publics est de pouvoir disposer d’un Progiciel de Gestion Intégré (PGI/ERP) spécifique pour ses parties Enseignement et Recherche mais avec des fonctionnalités plus générales (Finance, RH, Paie, Comptabilité, Patrimoine, Gestion documentaire de bibliothèque) pour le reste.

Or, ce PGI cible doit résulter tout naturellement du schéma directeur système d’information (SDSI) concernant l’établissement. C’est ce SDSI qui est générique pour tous les établissements d’enseignement supérieur mettant en oeuvre le LMD et qui devrait les dispenser d’engager, parfois à grand frais, l’étude et la réalisation d’un SDSI individualisé.

Il est à noter que, par transitivité, le schéma directeur informatique de ces établissements peut en être déduit.

SDSI générique ne rime pas avec “soviétique”. Son habillage, ses développements logiciels périphériques et son niveau d’interopérabilité permettront aux établissements de le personnaliser et de se différencier.

Le PGI cible résultat d’un SDSI générique, c’est un peu le “moteur” de chaque établissement mais sans que cela ne porte atteinte à ses spécificités et à sa créativité.

On pourrait par exemple utiliser l’image des équipes de Formule 1 actuelles où ce n’est pas le moteur qui fait la différence entre la “Red Bull” et la “Lotus” ! (ces 2 écuries disposent du même moteur Renault)

La généricité évoquée est double :

  • Celle propre à la spécificité des établissements d’enseignement supérieur LMD ⇒ PGI / ERP Formations et Recherche
  • Celle propre aux fonctions supports (Finance, RH, Paie, Comptabilité, Patrimoine, SIGB). Fonctions qui ne sont pas spécifiques au secteur de l’enseignement supérieur mais qui sont transversales et donc très génériques pour le secteur publique d’une part et le secteur privé d’autre part.

Notons que, pour le périmètre LMD, la généricité du SDSI est beaucoup plus large et s’applique aux 47 pays ayant adopté le processus de Bologne (LMD).

Définir le SDSI générique au niveau national et international pour sa partie LMD et son Référentiel.

Un schéma directeur système d’information “national” adresse les périmètres fonctionnels suivants :

Le Référentiel Système d’Information

  • La Gestion des Formations (y compris la formation continue)
  • La Gestion de la Recherche
  • La Gestion des Ressources Humaines et de la Paie
  • La Gestion Financière et Comptable
  • La Gestion du patrimoine et de la logistique
  • La Gestion documentaire
  • Infocentre & Pilotage par domaine et global
  • Interopérabilité - échanges

Nous nous proposons de détailler ces périmètres dans la présentation et de démontrer la faisabilité et tout l’intérêt d’un développement communautaire Open Source et Libre, organisé et coordonné, permettant aux établissements d’être autonomes et de rester maîtres en interne de la solution résultat tant d’un point de vue fonctionnel, technique que financier et, ce, dans une logique de long terme.

La solution envisagée est de décliner (fork) le premier PGI cible (pour une tutelle ou un pays) à partir du PGI Open Source et Libre LMD Cocktail utilisé dans l’enseignement supérieur public francophone et ayant déjà fait ses preuves mais :

  • avec une approche SOA/CLOUD pour un accès aux objets du SI (données + code métier) non limité aux seules données
  • selon un choix de bon sens : l’Open Source
  • en acceptant le jeu futur de l’enrichissement incrémental par fork itératif

Biographie

Aujourd’hui

  • Ingénieur de Recherche, Chargé de mission Système d’Information à l’université d’Aix-Marseille
  • Fondateur de la SARL / SSLL Cocktail-Office. Une entreprise labellisée JEI (Jeune Entreprise Innovante)
  • Fondateur du PGI / ERP COCKTAIL spécifique Enseignement Supérieur et Recherche

Hier

  • Directeur Général de l’Association Cocktail (10/2009 - 03/2011)
  • Directeur de la DS2I de l’université de Provence (09/2008 - 02/2010)
  • Responsable Infocentre Université de Provence (09/2007 - 02/2010)
  • Directeur de la DSI de l’université René Descartes Paris V : (01/2005 - 08/2007)
  • Directeur fondateur du consortium COCKTAIL
  • Directeur fondateur du CRI de l’université de La Rochelle (09/1993 - 08/2005)
  • Directeur fondateur du CRI de l’université de Marne-La-Vallée (09/1997 - 12/1998).